09/03/2007

Exposition a la galerie C. De Vos du 22 avril au 20 mai

 

 

FÉLIX HANNAERT

MICHEL LEONARDI

‘dialoog’

op de bovenverdieping

SANDRA ANCELOT

 

 

Numériser

 

F. Hannaert. Toile de lin 50cm/50cm.2006

 

Mon travail pictural se situe dans le prolongement de courants (pré)existants.

Personnellement je ne vois, ni ne ressent la nécessité d'une rupture ou d'une subversion.

Le vocabulaire "traditionnel" n'est pas épuisé, ma nature contemplative interroge le réel d'une façon discrète et austère, elle m'incite à élaborer un travail simple, dense, accordant raison et émotion.  Dans mon cas, cette attitude n'est pas une fuite pour échapper au réel, mais bien plutôt pour ne rien perdre de lui.

Les travaux présentés à la Galerie De Vos, reflètent mes préoccupations actuelles. Des bandes de couleurs patiemment élaborées s’entrelacent pour dégager des surfaces de  couleurs qui se conjugent en une infinité de possibilités. Ces plages  construisent à partir de ce qui pourrait paraître au départ disparate ,un univers construit,lié et délié,statique et mobile à la fois, en quelque sorte une métaphore de notre société métisée.

Il devrait susciter chez le spectateur un questionnement métaphysique.

                                                                                     Félix Hannaert.

 

 

 

 

 

 

L1030616
 
        
 

L1030610

 

 

 

 

 

 

 

"Les petits mondes."

 

J'ai réalisé une petite série de volumes, en utilisant des matériaux modestes, le carton, le papier, la colle, la couleur.

Ces architectures symboliques, tours, maisons, se révèlent comme des sortes de portraits, d'autoportraits décrivant des états

psychologiques.  L'isolement et la prétention, l'enfermement, le désir de s'ouvrir, celui d'être reconnu, vu.

A ces objets, j'ai joint de simples dispositifs ou matériaux capteurs et diffuseurs de lumières et de couleurs, modifiant les limites et les perceptions des volumes, du dedans, du dehors. En les regroupant, ils forment "Les petits mondes" métaphore d'une urbanisation émotionnelle, un laboratoire d'expériences sensuelles.

Michel Leonardi, mars 2007

 

 

 

piles-

 

 

op de bovenverdieping

SANDRA ANCELOT

 

 J’aimerais qu’il existe des lieux stables,

Immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, 
immuables, enracinés ; des lieux qui seraient des références, 
des points de départ, des sources ...(extrait G. Perrec).
 

 http://sandraancelot.skynetblogs.be

 

opening

zondag 22 april vanaf 15 uur

 

tentoonstelling

26 april – 20 mei 2007

 

 Plus d'infos sur la galerie:

www.galcdevos.be

 

22:26 Écrit par michel leonardi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |