24/11/2010

Bazart Office- Foreign Affair's

 

Exposition BAZART OFFICE - FOREIGN AFFAIRS
Musée d'Ansembourg  -  19 Novembre 2010 / 31 Janvier 2011
vernissage: 18 Novembre 2010, de 18 à 20h

Avec le projet Bazart Office, Virginie Pierre allie deux de ses passions, le voyage et la création contemporaine. Son ambition : créer des connexions sans façons, proposer aux artistes et aux publics des cadres propices aux découvertes et à l'expression. Portée par le goût de l'aventure et un esprit d’entreprise indubitable, la créatrice liégeoise prise l'inattendu et fait confiance aux rencontres qui jalonnent sa route.

Voici quelques mois, dans le contexte stimulant de la biennale d'Istanbul, elle avait convié plusieurs plasticiennes de la communauté française à exposer sur les rives du Bosphore, en compagnie de consoeurs orientales. Par un juste retour des choses, elle présente aujourd'hui à Liège les réalisations d’hommes et de femmes d’ici et de là-bas. Une quinzaine d’intervenants aux parcours diversifiés prennent part à l’événement ; un tiers d’entre eux s’invitent pour la première fois en Cité ardente.

Le musée d'Ansembourg offre un écrin personnalisé à la manifestation. Témoin d'une époque où les savoirs et les pensées se propageaient au coeur de salons d'initiative privée, dans une ambiance volontiers épicurienne, le lieu fait écho à la démarche qui sous-tend Bazart Office – Foreign Affairs.

S'il a servi plusieurs expositions d'art actuel au cours des dix dernières années, cet espace chargé d'histoire reste difficile à occuper, en raison même de ses atouts : une décoration foisonnante au caractère rococo, qui nous ramène au XVIIIe siècle. Gageons que les artistes parviendront à sortir l'ancien hôtel de maître de sa torpeur afin de réactiver le tourbillon d'audace qui présida à sa construction. Chaque participant occupera un lieu particulier, de la salle des fêtes jusqu'aux chambres à coucher.

Aborder le thème des affaires étrangères, fil conducteur de l’exposition, tient nécessairement du défi : les différences identitaires, effectives ou fantasmées, soulèvent leur cortège de peurs et de préjugés. L’art constitue un vecteur puissant pour accueillir l’altérité et sortir de l’immobilisme.

Alexia Creusen

 

[…] Sometimes doing something poetic can become political and sometimes doing something political can become poetic.   Francis Alÿs

 

http://www.virginiepierre.com/index.php?page=foreign-affairs

22:05 Écrit par michel leonardi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.